Recueil de douze lais - Résumé

Marie de France :‎

 

Recueil de douze lais (entre 1160-1189) :

-Guigemar

-Equitan

-Frêne

-Bisclavret

-Lanval

-Les deux amants

-Yonec

-Le laüstic

-Milon

-Le chaitivel

-Le chèvrefeuille

-Eliduc

 

  Guigemar :

Guigemar est un chevalier de la cour d’Hoël en Petite-Bretagne. Il se désintéresse de l’amour jusqu’au jour où il se blesse à la chasse : sa flèche qui tue une biche rebondit contre lui. La biche lui dit alors que seul l’amour d’une femme peut le soigner. Il tombe alors amoureux d’une femme séquestrée par son mari. Guigemar et elle ont alors une relation adultère jusqu’au jour où ils sont surpris. La dame confie à Guigemar sa tunique à laquelle elle fait un nœud, et lui permet d’aimer celle qui arrivera à le défaire. De même Guigemar lui accroche sa ceinture autour de la taille et elle n’est autorisée à aimer que celui qui parviendra à enlever la ceinture sans la briser. Après avoir été séparés durant deux ans, la dame s’échappe et rejoint Guigemar, tous deux réussissent l’épreuve de la tunique et de la ceinture et ainsi se reconnaissent.

 

  Equitan :

Equitan, seigneur des Nouns, tombe amoureux de la femme de son sénéchal et elle l’aime en retour. Leur relation adultère dure jusqu’au jour où Equitan est pressé par ses gens de prendre femme. Elle et lui décident alors d’ébouillanter par traîtrise le sénéchal dans son bain pour qu’ils puissent se marier. Mais le sénéchal les surprend alors que son bain est rempli, et de honte Equitan se jette dans la cuve ébouillantée. Le sénéchal comprend la machination et jette sa femme dans la baignoire à son tour.

 

  Frêne :

Frêne et Coudrier sont deux sœurs jumelles et à leur naissance, leur mère décide d’envoyer Frêne dans un couvent afin de ne pas être accusée d’adultère (à l’époque la croyance voulait que deux bébés proviennent forcément de deux hommes). Le chevalier Goron devient alors l’amant de Frêne et est ensuite incité à l’abandonner car elle n’est pas de suffisamment haute naissance. On lui propose alors de se marier avec Coudrier. Mais plus tard Frêne est reconnue. Le mariage avec Coudrier est alors annulé et Goron épouse Frêne, à sa grande joie.

 

  Bisclavret :

Bisclavret (ou Garwaf) avoue à sa femme que s’il s’absente trois jours par semaine, c’est parce qu’il est un loup-garou, et que l’on ne doit pas lui dérober ses vêtements pendant qu’il est sous forme de loup sinon il gardera son aspect de bête sauvage à jamais. Répugnée, sa femme se promet à un autre chevalier et dérobe les habits de Bisclavret. Celui-ci est traqué par le roi dans une chasse et l’on remarque son comportement humain. Un jour il arrache le nez à sa femme et attaque son chevalier amant en pleine cour. On torture alors la femme pour qu’elle explique le comportement exceptionnellement agressif de la bête envers lui. Elle dévoile tout et elle et son chevalier sont bannis du royaume.

 

  Lanval :

Le jour de la Pentecôte, à Carduel, le roi Arthur distribue biens et richesses à ses vassaux. Parmi eux, il oublie le chevalier Lanval, qui s'exile, malheureux. Lanval erre dans la forêt jusqu'à rencontrer, au bord d'une rivière, une magnifique fée, venue de l'Ile d'Avalon pour solliciter son amour. Lanval tombe amoureux et la fée lui promet de le rendre riche et de lui apparaître selon son désir à condition qu'il ne révèle jamais leur amour. Mais un jour, alors qu'il se divertit dans un verger avec entre autres Gauvain et Yvain, la reine lui fait des avances qu'il refuse. Courroucée, elle l'accuse d'homosexualité. Ulcéré, Lanval révèle alors son secret à la reine, lui affirmant en outre que son amie est plus jolie qu'elle. La reine se plaint alors de ces propos à Arthur, prétendant également que Lanval lui a fait des avances. S'ensuit alors un procès pour lequel Gauvain se porte garant de Lanval. Bien qu'elle ait disparu à partir de la révélation du secret, la fée, sentant Lanval victime d'injustice, vient le délivrer en prouvant par son arrivée à la cour qu'elle est plus belle que la reine aux yeux de tous, et explique à Arthur le mensonge concernant les avances de Lanval. A la fin du récit, Lanval s'en va avec son amie sur l'Ile d'Avalon, dont il ne reviendra jamais.

 

  Les deux amants :

Le roi de Pîtres aime tant sa fille qu’il ne veut l’accorder en mariage à personne. Sous la pression, il accepte de la céder à celui qui parviendra à la monter en haut d’une montagne proche. Personne n’y parvient; la fille, qui aime en cachette un chevalier, envoie celui-ci à Salerne y chercher un philtre de vigueur pour qu’il réussisse l’épreuve. Mais le chevalier refuse de boire le philtre et porte la fille jusqu’en haut de la montagne. A la suite de quoi il meurt de ses efforts, et elle en meurt de chagrin.

 

  Yonec :

A Caerwent en Bretagne, une femme est condamnée à vivre dans une tour par son mari. Elle prie et à force de prier un autour entre dans sa chambre, puis se transforme en chevalier et tous deux ont alors ont une relation cachée. Au bout d’un moment on se rend compte de la bonne humeur de la fille, et on la fait épier. La relation secrète est découverte et le mari fait poser des pièges pour tuer l’amant. Le chevalier s’empale alors dans un des pièges et meurt. Son amie accouche d’Yonec, qui plus tard venge son père en tuant le mari de sa mère.

 

  Le laüstic :

Dans la région de Saint-Malo, une femme mariée tombe amoureuse de son voisin et ils s’aiment en secret, passant des heures chacun à sa fenêtre, se faisant face. La femme se relève toutes les nuits pour voir son amant et cela agace son mari. Elle prétend qu’elle va à sa fenêtre pour écouter un rossignol chanter. Le mari fait alors capturer et tuer un rossignol, sa femme l’envoie alors dans un colis à son amant pour lui expliquer la situation.

 

  Milon :

Milon est un chevalier du pays de Galles. Son amie devient enceinte de son fils sans qu’il soit question de mariage. Pour "cacher sa honte", elle confie l’enfant à sa sœur qui l’élève et le fait chevalier. Milon repart en quête d’aventure et pendant son absence, le père de son amie la marie et la fait surveiller. A son retour, Milon communique avec elle par l’intermédiaire de lettres cachées dans le plumage d’un cygne. Plus tard Milon est vaincu par son fils dans un tournoi, tous deux se reconnaissent et le mari de l’amie de Milon meurt. Milon épouse alors son amie.

 

  Le chaitivel :

Une dame de Nantes est courtisée par quatre barons et tombe amoureuse des quatre. Un jour en tournoi trois de ces quatre barons sont tués et le dernier blessé. Le blessé est bien soigné et demande à ce que ce lai soit appelé "le pauvre malheureux" parce qu’il est le seul a devoir encore souffrir de ce que la dame n’échange pas avec lui plus que des paroles, alors que les autres en sont délivrés. La dame voulait appeler ce lai "les quatre deuils".

 

  Le chèvrefeuille :

Tristan, après avoir été chassé par son oncle de Cornouailles, apprend qu’Yseult sera présente à Tintagel à la Pentecôte. Il se rend donc dans la forêt, sur le chemin que la reine devra emprunter avec son cortège, et grave son nom sur un bâton de coudrier qu’Yseult aperçoit à son passage. Ce bâton signifie que Tristan et Yseult sont comme le chèvrefeuille qui s’enroule autour du coudrier : si l’on sépare ces deux plantes, toutes deux meurent aussitôt. Tristan parle à Yseult et ils discutent du bannissement de Tristan qui rend Yseult malheureuse. Plus tard, au Pays de Galles (dont il est originaire d’après ce texte), Tristan compose ce lai en jouant de la harpe, en attendant son retour en Cornouailles.

 

  Eliduc :

Eliduc vit avec sa femme Guildeluec en Petite Bretagne, où il a de très bonnes relations avec son suzerain. Mais des jaloux font en sorte par des mensonges que celui-ci exile Eliduc. Eliduc se rend alors en Angleterre, près d’Exeter, où il vient en aide à un roi âgé, l’aidant à vaincre ses ennemis. Puis il trompe Guildeluec avec Guilliadon, la fille de ce roi, sans lui dire qu’il est marié. Plus tard, son premier suzerain, en grave difficulté, le rappelle à l’aide, après avoir banni les conspirateurs qui les avaient brouillés autrefois. Eliduc retourne donc en Petite Bretagne, montrant un visage triste à sa femme. Après avoir mené à bien cette nouvelle guerre, il revient en Angleterre pour rejoindre Guilliadon et la ramener en Petite Bretagne. Durant la traversée, il croit la perdre dans une tempête, et un matelot en colère prétend qu’il s’agit d’un châtiment divin car Eliduc a déjà une épouse légitime. A ces mots et à cause de la tempête, Guilliadon entre dans une longue période d’inconscience. Alors qu’il la croit morte, Eliduc l’installe dans une chapelle et vient la voir tous les jours. Sa femme découvre alors le corps et comprend ce qui rend son mari triste. Puis elle voit dans la chapelle une belette réanimer une de ses semblables à l’aide d’une fleur; elle la lui confisque et réveille ainsi Guilliadon. Guildeluec se retire au couvent, et plus tard, après une longue vie heureuse de mariés, Guilliadon et Eliduc se consacrent également à Dieu.

 

Source(s):

Tristan et Iseut, (D. Lacroix et P.Walter), Le livre de Poche, 2006, ISBN 10: 2253050857 / ISBN 13: 9782253050858

Les lais de Marie de France, (P. Jonin), Honoré Champion, 2003, ISBN 10: 2745307851 / ISBN 13: 9782745307859

Le lai de Lanval, Marie de France (L. Harf-Lancner), Le Livre de Poche, 1995, ISBN 10: 2253138134 / ISBN 13: 9782253138136